Cécile Deste

« C’est la voix qui est la plus impressionnante, chaude, veloutée, avec ce petit truc en plus qui rejette la concurrence à quelques encablures.

Comme les compos ne sont pas en reste, pas de raison qu’elle n’arrive pas à se faire une place au soleil. » décembre 2010 Sucrepop

Délicat, lumineux, épuré, le premier album chanson/pop de Cécile Deste se déguste comme un dimanche matin.

Avec une légèreté et une grâce toutes à elle, ce joli brin de femme distille, de sa voix suave et veloutée, des instants de vie, livre avec simplicité ses erreurs, ses doutes, ses espoirs…

Cécile, grâce à Nougaro, a choisi de s’appeler « Deste ». Car c’est de là qu’elle vient, et qu’elle aime rappeler ses origines à ceux qu’elle croise, notamment sur Paris où elle s’est exilée il y a presque 10 ans….

La route a été sinueuse avant le 4 titres encore tâtonnant de 2010, qui signait l’entrée définitive de Cécile sur une voie musicale…

Ponctuée de voyages, d’événements durs qui la marqueront au fer rouge, de questionnements sur une éventuelle carrière artistique -choix audacieux quand il n’y a aucun artiste autour de soi-, de longues études pour repousser à plus tard le moment fatidique du choix de vie…

Cécile se lance pourtant, et plaque un métier « normal » pour intégrer un cursus auteur compositeur interprète a la Manufacture Chanson qui la conforte dans sa décision.

Débute une aventure musicale et humaine, forgée avec audace et détermination, avec pour compagnons de route notamment Vincent Cordel, réalisateur de l album, Gérard Gabbay arrangeur, Clément Cornuau, ingénieur du son, co arrangeur de certains titres, Franck Steckar au piano, Régis Lamora à la basse, Jonathan Thillot à la batterie et Benoît Medrykowski aux guitares…

Avec sa « morning pop » aux accents anglo-saxons, la demoiselle nous embarque sans peine à travers ses mélodies, ses mots, son chemin d’éveil.