Coronavirus en Meuse : 22 morts à l'hôpital et 23 morts en EHPAD


La crise du Coronavirus continue de frapper la région Grand Est, en atteignant ce mardi le seuil symbolique des 1.000 morts.

En début d'après midi, une conférence de presse a eu lieu entre Alexandre ROCHATTE, préfet de la Meuse, Cédric CABLAN, délégué territorial de l’Agence Régionale de Santé Grand Est et les journalistes afin de faire le point sur la situation épidémique en Meuse et sur le respect du confinement.

À ce stade, 141 personnes sont actuellement hospitalisées dans les hôpitaux du département, Verdun, Bar Le Duc et Commercy. La moyenne d'âge des patients hospitalisés se situe entre 60 et 80 ans. Parmi ces 141 personnes, 16 sont en réanimation. 

Pour faire face à un nombre toujours croissant de personnes hospitalisés mais surtout en réanimation, les capacités des centres hospitaliers sont revues à la hausse.
- Passage à 144 lits d’hospitalisation COVID, avec des perspectives d’augmentation à court terme.
- Passage de 7 à 20 lits en réanimation COVID, avec des perspectives d’augmentation à court terme.
À ce jour, la situation n'est pas saturée. Suite à cette augmentation des capacités des centres hospitaliers, ceux-ci pour permettre d'accueillir des patients provenant de l'Alsace et de la Moselle entre autres.

Le nombre de personnes décédées en milieu hospitalier est en hausse. Durant ces dernières 24h, 5 décès sont comptabilisés dans le département pour un total de 22 personnes décédées depuis le début de l'épidémie. Les personnes décédées ont en moyenne plus de 80 ans avec souvent des pathologies existantes avant le virus.

Un point positif, 69 personnes sont sorties d'hospitalisation, leur état de santé s'étant amélioré. Un chiffre qui est en hausse.

Dans les EHPAD, la situation est difficile avec en général le confinement des résidents dans leurs chambres.
14 EHPAD dans le département de la Meuse sont concernés par au moins un cas de Coronavirus confirmé ou possible. Le bilan des décès est lourd avec 23 résidents décédés en EHPAD.
Certaines personnes décédées sont originaires de l'EPHAD de Sommedieue.
L'organisation dans les maisons de retraite oo foyers logements sont difficiles en raison des absences du personnel qui sont en arrêt maladie ou en confinement. Un appel aux volontariats est lancé pour "soulager" et renforcer les équipes (se faire connaître auprès des directions de ces établissements ou de l’ARS), même observation pour les structures d'aide à domicile. 

En ce qui concerne la "Médecine de ville": Les personnels du secteur sont fortement mobilisés. Chez les médecins généralistes, on observe que près de 1 015 cas diagnostiqués Covid 2019 depuis le 9 mars et confinés à domicile avec suivi à domicile particulier (par téléphone notamment).  Ces consultations sont complétées par les possibilités de visites d’infirmiers à domicile et de déplacements expérimentaux de sapeurs-pompiers dans certains secteurs ruraux afin d’y apporter des solutions techniques à la mise en œuvre d’une téléconsultation ou à l’élaboration d’un premier bilan ou d’un suivi de consultation.

L'inquiétude se pose aussi sur les personnels soignants en arrêt maladie ou atteints par le Coronavirus, cela a pour conséquence de tendre davantage les ressources humaines nécessaires à la crise sanitaire.

Au sujet des masques, 3 circuits de distribution sont mis en place, parfaitement complémentaires entre eux.
- Les plateformes hospitalières (GHT) sont alimentées par les livraisons de Santé Publique France et approvisionnent les établissements sanitaires (hospitaliers) ;
- Les grossistes répartiteurs alimentés par les stocks de Santé Publique France approvisionnent les officines de pharmacie référencées au profit des professionnels de santé de ville (médecins libéraux, infirmiers diplômés d’état, masseur kinésithérapeute, sage-femmes, biologistes, pharmaciens).
2 livraisons ont eu lieu la semaine dernière. 30 000 masques FFP2 et 60 000 masques distribués pour les professions libérales (médecins de ville, infirmière libérale...)
- La préfecture de zone, approvisionnée par les commandes de l’Etat et des soldes disponibles sur les plate-forme hospitalières, alimente les établissements sociaux et médico-sociaux (dont les EHPAD), les structures médico-sociales, les services d’aide à domicile, les transporteurs, les services départementaux d’incendie et de secours, les services sociaux, les centres d’hébergement pour malades du COVID (sans abri, demandeurs d’asile), les pompes funèbres, les crèches, les prestataires de services et les distributeurs de matériel.
Grâce à ce troisième circuit de distribution, chaque semaine, plus de 100 000 masques seront mis à disposition.

D'autre part, plusieurs millions de masques sont arrivés par avion depuis la Chine cette nuit à l'aéroport de Bâle Mulhouse (Alsace), ils seront transportés jusqu'à Nancy avant d'être répartis pour les départements du Grand Est. Ils seront destinés au personnel médico-social (Ephad, structure d'accueil de personnes handicapées, associations d'aides à domicile, foyers...).
Une commande effectuée par la région Grand Est. D'autres masques arriveront dans les prochains jours.

Par ailleurs, des livraisons de gel hydroalcoolique sont en cours aujourd'hui sur le territoire avec l'usine de Velaines Saraya pour les structures qui en ont fait la demande.

Sur le respect du confinement, le préfet indique que 15 400 contrôles ont été réalisé depuis le début du confinement et 937 infractions relevées. La plupart du temps pour non-présentation de l'attestation. Le confinement est plutôt bien respecté indique le préfet.
Pour mémoire, tout contrevenant encourt une amende forfaitaire de 135 euros, pouvant le cas échéant, être majoré. En cas de récidive dans un délai de 15 jours, la peine encourue est une amende forfaitaire de 200 euros. En cas de multirécidive dans un délai de 30 jours, la peine encourue est une amende de 3 750 euros et un emprisonnement de six mois. 

Un seul mot d'ordre, restez chez vous, des déplacements que si cela est strictement nécessaire. 

MEUSE FM continue de vous informer sur l'évolution de la crise sanitaire du Coronavirus. Le Président de la région Grand Est et médecin urgentiste Jean ROTTNER sera l'invité de Tom Lefèvre ce samedi 04 avril 2020 à 09h sur MEUSE FM.