Covid-19 - Meuse: Un variant anglais de plus en plus présent.


Covid-19 - Meuse: Un variant anglais de plus en plus présent.

Le 26 Février 2021 à 12h18 - 

Madame le Préfet, Pascale Trimbach, avec Cedric Cablanc, délégué territorial de l'ARS ont effectué par audioconférence ce vendredi, un point sur l’épidémie et les mesures en vigueur.


Point sur la situation épidémique en Meuse.
À ce jour le taux d’incidence pour la population générale de la Meuse, est de 123 pour un taux de positivité de 4,3%. Pour les 65 ans et plus, le taux d’incidence est de 79 pour un taux de positivité de 3,4%. Un taux d’incidence, pour la population générale et pour les plus de 65 ans en dessous des taux de la région Grand Est. Ce sont des taux qui sont en baisse, mais plutôt stable durant ces trois derniers jours.  Cela peut s’expliquer selon madame la préfet par la période de vacances qui est moins propice à la circulation du virus. La différence entre le taux d’incidences pour la population générale et le faible taux pour la population de 65 ans et plus, peut s’expliquer, même si cela reste des hypothèses, par la fin de cluster dans certains ephads, et par un début d’effet de vaccination. Ces chiffres montrent que la situation épidémique est plutôt stable. Il convient de rester prudent et de poursuivre la vigilance et les gestes barrière qui reste les meilleurs remparts contre le virus. La situation reste fragile. 
Au 25 février, 27 personnes sont hospitalisées, 11 personnes en réadaptation et 07 personnes en réanimation en Meuse. Il y a eu 287 décès du covid en centres sanitaires (Hopital), dont 2 cette semaine, et 128 en établissements médicaux sociaux depuis le début de l'épidémie. 
Un niveau d’hospitalisation en légère baisse par rapport à la semaine précédente. Même si la situation sanitaire est en légère amélioration, il y a cependant deux points de vigilance :
> L’inquiétude sur les départements limitrophes (Moselle, Meurthe-et-Moselle) sur une circulation active des variants.
> L’augmentation des variants parmi les tests réalisés en Meuse. Les services sanitaires observent une proportion de variants anglais en augmentation de 20 à 35% sur 7 jours glissants, et de 7 à 20% sur les variants brésiliens et sud-africain. Il y a donc une augmentation importante pour le variant anglais.
Les autorités sont très vigilantes sur les tests et encouragent la population, au moindre doute de se faire tester et d’appliquer les gestes barrières de manière stricte. Cédric Cablanc constate que les lieux de contamination sont principalement dus à des rassemblements amicaux ou privés. « Toutes les occasions de tomber le masque, sont des occasions de tomber malade. » indique Cédric Cablanc. C’est dans ce contexte que des campagnes de dépistage sont prévues dans les prochains jours (Étain, Spincourt, Verdun, Montmédy, Commercy...).

La vaccination.
 Outre le respect des gestes barrières, il y a eu 7332 personnes (au 24 février 2021) qui ont eu au moins une première injection de vaccin. Cela représente 4% de la population générale. 80% des résidents en ephad ont pu bénéficier de la vaccination. Depuis ce jeudi, les patients de 50 à 64 ans, avec comorbidités, peuvent se faire vacciner contre la COVID19 par leur médecin de ville. Chaque patient répondant aux critères (age et comorbidités) doit prendre contact avec son médecin. "D’ici fin mars, les deux tiers des personnes de plus de 75 ans seront vaccinées et nous ouvrirons début avril la vaccination aux plus de 65 ans" "À la mi-mai, la totalité des personnes de plus de 50 ans se seront vu proposer une première injection" à indiqué le Premier ministre dans la conférence de presse de ce jeudi
.


Contrôles
Madame le Préfet indique que le respect du port du masque est ben respecté. Depuis le 2 janvier, 659 verbalisations pour non-respect des règles sanitaires (couvre-feu, port du masque, Contrôle sur ouverture de certains lieux de restauration réservé aux ouvriers des travaux publics et routiers…)


(Conférence de Presse )