Covid-19 - Meuse: Une situation préoccupante


Covid-19 - Meuse: Une situation préoccupante

Le 08 Janvier 2021 à 18h13 - 

Pascale Trimbach Préfet de la Meuse, a tenu une conférence de presse ce vendredi pour faire le point sur l'évolution de la crise sanitaire, présenter la stratégie vaccinale et sur les aides économiques.

Avec un taux d'incidence largement au-dessus de 200, 273,6% selon les derniers chiffres, la situation est préoccupante indique le Préfet de la Meuse. La Meuse est même en première position dans le Grand Est pour son taux d'incidence chez les 65 ans et plus (325%). "Nous sommes sur un plateau depuis un certain temps" précise le préfet. Avec une crainte d'une augmentation dans les semaines à venir" ajoute Cédric Cablan, délégué territorial de l'ARS dans le département.
La situation dans les hôpitaux est extrêmement tendue et là aussi préoccupante en raison de l'absentéisme du personnel soignant (eux aussi toucher par la COVID) et la diffusion très active du virus. Cédric Cablan qui insiste sur une application rigoureuse des gestes barrières. Il y a actuellement 112 personnes hospitalisées pour la covi19 dont 08 personnes en réanimations. 227 décès depuis le début de l'épidémie dont 2 durant les dernières heures
.

Pascale Trimbach qui précise que tant que le taux d'incidence n'est pas descendu en dessous de 200, le couvre-feu sera maintenu entre 18h et 06 h.
Cependant elle a souhaité, "saluer l’esprit civique de la population meusienne qui a globalement respecté les décisions". Elle indique aussi, la prolongation de l'obligation du port du masque pour les personnes de 11 ans et plus jusqu'à nouvel avis dans les communes de Verdun, Bar Le Duc et Commercy ainsi que dans l'ensemble du département, sur les marchés non couverts, aux abords des centres commerciaux, écoles, EHPAD et EPHA.

Concernant des mesures plus restrictives dans les prochains jours ou les prochaines semaines, le Préfet ne dit rien sur le sujet (après plusieurs questions de 2 médias).

Sur la vaccination:

En Meuse le lancement de la vaccination se fait progressivement. Cette semaine dans 3 EPHAD du département (Stenay, Varennes-en-Argonne et Gondrecourt-le-Château), ainsi que les Ephad dépendant de l'Hôpital. Une vaccination possible pour les résidents et le personnel soignant de plus de 50 ans ou présentant au moins un facteur de comorbidité. En Meuse, plus de 600 personnes seront vaccinées d'ici à la fin de semaine prochaine.

Elle débute aussi (depuis hier) à l'hôpital pour le personnel soignant d’établissements ou libéraux, âgés de plus de 50 ans ou présentant au moins un facteur de comorbidité.
Le 5 janvier, 4 875 doses de vaccin ont été livrées en Meuse. Ces doses sont aussi à destination des services de Soins de Suite et de réadaptation gériatrique et des Unités de Soins de longue durée de Verdun, Barle-Duc et Commercy et des EHPAD, notamment l’EHPAD Blanpain Couchot de Barle-Duc. Dès le 7 janvier, les premières vaccinations dans ces établissements ont eu lieu à Verdun : 25 professionnels de santé et 25 résidents ont reçu la première dose du vaccin.
Un réapprovisionnement hebdomadaire est prévu.

Des centres de vaccinations pour les personnels soignants ouvre aujourd'hui à Bar Le Duc.
La vaccination est aussi possible pour les pompiers ou encore pour les aides à domicile (là aussi pour les plus de 50 ans).
Les autres EPHAD du département seront concernés par la vaccination à partir du milieu ou de la fin de semaine prochaine.

La Meuse anticipe les étapes de vaccination auprès des plus fragiles, en résidences autonomie ou à domicile, et de la population générale pour être prête : un travail de recensement et de localisation des points de vaccination sur le territoire est mené avec les professionnels de santé des villes et les collectivités territoriales.

Côté économique:

En ce qui concerne le côté économique, on parlera plus d'adaptation.

- Activité Partielle: Depuis mars 2020, 2 358 entreprises ont été autorisées à mettre en place l’activité partielle. Au 11 décembre 2020, 2 154 entreprises ont fait l’objet d’une indemnisation au titre de l’activité partielle, soit 91 % des entreprises autorisées.
15 219 salariés ont été effectivement mis en activité partielle. L’engagement de l’État sur la période est de 28 245 824 € pour l’indemnisation des entreprises. C’est le secteur d’activité de l’industrie qui comprend le plus d’heures autorisées avec plus de 3 millions d’heures et 246 établissements concernés. 91 % des établissements du secteur « hébergement-restauration », 72 % des entreprises de la construction, 70 % des entreprises de l’industrie et 65 % des entreprises du commerce du département ont été autorisés à mettre en place l’activité partielle.
Depuis le 1er janvier 2021, 151 nouvelles demandes d’activité partielle ont été enregistrées.

- Activité Partielle de longue durée
Ce dispositif permet aux entreprises de diminuer les horaires de travail de leurs salariés, et de recevoir pour les heures non travaillées une allocation en contrepartie d’engagements, notamment en matière de maintien de l’emploi et de formation.
L’APLD peut être mise en place dans la limite de 24 mois, consécutifs ou non, sur une période de 36 mois consécutifs. La condition principale est la mise en place d’un accord collectif, signé au sein de l’établissement, de l’entreprise, du groupe ou de la branche. En Meuse, 6 entreprises ont déposé des demandes d’APLD. 2 accords sont déjà validés et 3 documents unilatéraux ont été homologués (en application de l’accord de la Métallurgie).

- Fonds de solidarité
À ce jour, 3 015 entreprises ont bénéficié du fonds de solidarité, pour un montant total de 16 420 317 € et un montant moyen de 5 446 €. En nombre d’entreprises bénéficiant du fonds de solidarité, ce sont les secteurs du commerce, de la construction et de l’hébergement/restauration qui arrivent en tête.

- Mesures de bienveillance (délais de paiement, reports d’échéances et/ou remboursements accélérés de crédits d’impôt)
En Meuse, 813 entreprises ont bénéficié de ces mesures pour un montant total des impôts concernés de 18 554 568 € et un montant moyen des impôts concernés de 22 822,34 €.

Une petite nouveauté: pour les entreprises donc l’activité principale est l’accueil du public, il est possible d’obtenir une indemnisation exceptionnelle de 10 jours de congés payés par l’État, à condition que ces derniers soient pris entre le 1er et le 20 janvier 2021. Les demandes sont à adresser à la DIRECCTE.

(Conférence de Presse )