Covid-19 - Meuse: Une tension toujours importante à l'hôpital


Covid-19 - Meuse: Une tension toujours importante à l'hôpital

Le 05 Février 2021 à 20h58 - 

Madame le Préfet, Pascale Trimbach, avec Cédric Cablanc, le délégué territorial de l’ARS Grand Est ont effectué par audioconférence ce vendredi un point sur l’épidémie et les mesures en vigueur.


Point sur la situation épidémique en Meuse.
A ce jour, le taux d’incidence pour la population générale en Meuse est de 155,8% pour un taux de positivité de 5,1%. Pour les 65 ans et plus, le taux d’incidence est de 100 pour un taux de positivité de 4.3%. Ces chiffres sont en baisse par rapport aux semaines précédentes cependant, il reste à un niveau élevé ce qui prouve que le virus circule toujours. Le préfet appelle donc à une certaine vigilance, elle indique "en respectant les mesures barrières ceci à une incidence sur la transmission du virus". Notons que le contact tracing et lui aussi en baisse, ce sont pour les autorités des signes encourageant à prendre avec beaucoup de prudence.  Au 5 février, 17 clusters ont été identifiés, 52 sont en cours d’instigations. Il est à noter qu’il n’y a pas de cas recensé de variante anglais, brésiliens ou sud-africain dans le département, pour le moment. Le département reste toujours en vulnérabilité.
En ce qui concerne le niveau des hospitalisations, celui-ci est stable, mais reste haut malgré la décroissance légère. 51 personnes hospitalisées, 15 en réadaptation et 6 personnes en réanimations actuellement en Meuse.  Le nombre de décès depuis le début de l’épidémie est important en Meuse, il est de 423 décès (125 en Ephad et 296 en établissement sanitaires)
.

Sur les tests.
Les campagnes de tests se poursuivent avec notamment les tests PCR, mais aussi antigénique. Des campagnes de tests déclenchés sous forme préventive ou en cas de difficulté d’un établissement. Une campagne de test a eu lieu au début du mois de février au lycée Poincaré à Bar le Duc. Les tests, lors de cette campagne se sont révélés négatifs pour toutes les personnes testées. 
Le préfet de la Meuse qui s’est rendu sur place a constaté une sensibilisation très forte des jeunes.

La vaccination.
 À ce jour 6 069 personnes ont reçu au moins la première injection du vaccin, un chiffre qui sera revu à la hausse dans les prochaines heures avec la vaccination dans les ephad. Dans quelques EHPAD ont aussi commencé les deuxièmes injections. Cédric Cablanc a annoncé que le nouveau vaccin AstraZeneca, disponible lui aussi en deux doses devrait arriver en France et en Meuse pour le début de semaine prochaine.
Celui-ci, qui a de meilleures conditions de conservation, sera délivré par les pharmaciens et par les professions libérales. Ce vaccin sera destiné en priorité aux professionnels de santé. Sur l’autre vaccin, Pfizer, des problèmes d’acheminement ont pu être observés, cependant les autorités ont fait le choix de privilégier les personnes pour une seconde injection. Des plages de rendez-vous seront de nouveau disponibles à partir de fin février début mars pour la première injection.  Un élargissement des lieux de vaccination est prévu sur le territoire.

Les contrôles
Outre le renforcement des contrôles à la frontière franco belge en Meuse, la préfète a demandé aux services de sécurité et de la répression des fraudes une vérification renforcée des jauges dans les magasins. 
Sur les contrôles pour non-port du masque (pas d'augmentation particulière des contraventions) et du couvre-feu : Zone gendarmerie depuis le 2 janvier : 131 verbalisations (33 de plus que la semaine précédente. Zone police: 162 verbalisations (+27 par rapport à la semaine précédente), plus de personnes verbalisées à Verdun, qu'à Bar-le-Duc. Le préfet indique une intensification des contrôles.
Il est à noter une continuité du respect des règles malgré une légère augmentation des contraventions pour le couvre-feu.

Madame le Préfet de la Meuse a rappelé la prudence et le maintien des gestes barrières. 

(Conférence de Presse )