Covid-19 - Meuse: Variants sud-Africains/Brésiliens, de nombreuses classes fermées en Meuse.


Covid-19 - Meuse: Variants sud-Africains/Brésiliens, de nombreuses classes fermées en Meuse.

Le 12 Février 2021 à 14h13 - 

Madame le Préfet, Pascale Trimbach, avec Cedric Cablanc, délégué territorial de l'ARS et Thierry Dickelé, directeur académique des services de l’Education Nationale ont effectué par audioconférence ce vendredi, un point sur l’épidémie et les mesures en vigueur.


Point sur la situation épidémique en Meuse.
À ce jour le taux d’incidence pour la population générale de la Meuse, est de 153,6 pour un taux de positivité de 5,5%. Pour les 65 ans et plus, le taux d’incidence est de 107 pour un taux de positivité de 4,8%. Un taux d’incidence, pour la population générale et pour les plus de 65 ans en dessous des taux de la région Grand Est. Une situation épidémique en légère décroissance, mais il convient de rester prudent et de poursuivre la vigilance et les gestes barrières qui sont le meilleur rempart contre le virus précise madame le préfet. Un taux d’incidence en baisse qui peut aussi s’expliquer par l’effet de la vaccination chez les plus de 75 ans. 
Au 11 février, 44 personnes sont hospitalisées, 16 personnes en réadaptation et 5 personnes en réanimation en Meuse. Un niveau d'hospitalisations en légère baisse par rapport à la semaine précédente.
Des variants ou des signaux (11 signaux de variant britannique et 14 signaux de variants brésilien ou sud-africain. Ils restent à confirmer.) de variant ont été détectés dans le département. Ces variants sont plus contagieux, mais ne sont pas forcément plus grave. L’isolement des cas des variants est allongé à 10 jours. Vigilance.

Impact de l'épidémie dans l'Éducation.
Des signaux de variants qui restent à confirmer, ou des suspicions ont contraint à fermer des classes et des établissements scolaires en Meuse.

- Collège de Clermont en Argonne : fermeture du collège suite à un cas avéré avec une forte suspicion de variant. De nombreux cas contacts. Retour possible le 17 février.
- Collège Jean Moulin de Revigny sur Ornain : une classe de 4e est fermé en raison d’un cas de variant anglais.

Pour les mêmes raisons, que précédemment, sont fermés :

- Deux classes (grande section et CM2) des écoles de Sampigny
- Deux classes des écoles de Lérouville (Grande Section et CM2)
- Deux classes (CP et CE1) de l’école de Sorcy Saint Martin
- Une classe (CE2/CM2) de Saint Maurice sous les Cotes
- Deux classes (5e et 4e) du collège les Tilleuls de Commercy avec des cas contacts touchant certains professeurs.

Retours des élèves dans leur établissement dans 7 jours. Le lycée Margueritte de Verdun rouvre pour deux classes à partir de ce lundi. L’Éducation Nationale a modifié les protocoles suite à la menace des variants, ce qui explique un principe de précaution renforcé. Tout ceci dans le but de casser la contamination. 

La vaccination.
 Au 10 février, 6524 personnes ont bénéficié d’au moins une dose de vaccin. Ce qui représente une couverture vaccinale de 3,06%. Il s’agit d’un des meilleurs taux de la région Grand Est. Les autorités s’en félicitent. Il sera prochainement à nouveau possible de prendre des rendez-vous pour la vaccination, probablement à partir de lundi ou mardi prochain sut le site santé.fr. Des rendez-vous qui concerneront la première injection à partir de début mars. Les autorités souhaitent privilégier dans l’immédiat les secondes doses. Le département reçoit 185 flacons du vaccin Pfizer de façon hebdomadaire. Les professionnelles de santé de plus de 65 ans pourront se faire vacciner progressivement à partir de lundi. Une vaccination qui sera aussi ouverte, pour les pompiers, et les ambulanciers par exemple
.

Ouverture des restaurants pour les professionnels du BTP
Pascale Trimbach précise qu’une dizaine de conventions ont été signé et que d’autres sont en cours de signature pour l’ouverture des restaurants le midi aux ouvriers du bâtiment et des travaux publics. Cela concerne des restaurants repartis un peu partout sur le département.

Les autorités insistent, dès les moindres symptômes, de se faire tester et de bien respecter l’isolement. Le préfet de la Meuse conclu que les efforts payent et qu’il faut poursuivre. 

(Conférence de Presse )