Sécheresse en Meuse : de nouvelles mesures de restrictions de l’eau sur l’ensemble du département


Sécheresse en Meuse : de nouvelles mesures de restrictions de l’eau sur l’ensemble du département.

A l’issue de la consultation des membres de l’observatoire Sécheresse et compte tenu de la dégradation de la situation hydrographique, le préfet de la Meuse a renforcé les mesures de limitation de l’usage de l’eau. Le préfet de la Meuse a placé : le bassin Seine Normandie au niveau d’ALERTE et le bassin Rhin-Meuse au niveau d’ALERTE RENFORCÉE.

 

Sécheresse modifier 09 Aout 2019.png (134 KB)

(Image /)

* Le 09 Août 2019: Sécheresse en Meuse : de nouvelles mesures de restrictions de l’eau sur l’ensemble du département

A l’issue de la consultation des membres de l’observatoire Sécheresse et compte tenu de la dégradation de la situation hydrographique, le préfet de la Meuse a renforcé les mesures de limitation de l’usage de l’eau.

Le préfet de la Meuse a placé :
• le bassin Seine Normandie au niveau d’ALERTE
• le bassin Rhin-Meuse au niveau d’ALERTE RENFORCÉE
(voir carte en annexe)

Tous les usagers de l’eau (particuliers collectivités exploitants agricoles et industriels) sont soumis à des restrictions à compter du 09/08/2019 dont certaines mesures sont retranscrites dans ce tableau ci dessous.

Le non-respect de ces interdictions constitue une infraction passible d’une contravention de 5ème classe (amende maximum de 1 500€ et 3000€ pour les récidivistes). Des contrôles sont d’ores et déjà prévus pour le mois d’août.

Les situations de sécheresse deviennent fréquentes et obligent chacun d’entre nous, dans son quotidien, à préserver la ressource en eau .

Consultez l'arrêté n°2019-7178 du 08 août 2019 portant renforcement des mesures de restrictions aux usages de l'eau en vue de la préservation de la ressource en eau dans le département de la Meuse.
> AP 08 août 2019 - Sécheresse - format : PDF - 0,59 Mb


* Le 17 Juillet 2019: Sécheresse en Meuse : Appel général à la vigilance et premières mesures de restriction

A l’issue de l’observatoire Sécheresse du 16 juillet, le préfet de la Meuse a pris des mesures de limitation de l’usage de l’eau sur une partie du département (Bassin Rhin -Meuse)

Après une année 2018 marquée par une sécheresse exceptionnelle, l'hiver et le printemps de cette année n’ont pas permis une recharge optimale des nappes. Le taux d’humidité des sols à la sortie de l’hiver s’est trouvé inférieur aux normales. La canicule de fin juin a dégradé encore l’état de la ressource en eau. Les débits des cours d’eau ont chuté. Les conditions météorologiques observées ces derniers jours ont confirmé cette tendance. Le taux d’humidité des sols est nettement inférieur aux normales (pouvant aller jusqu’à -50 %) en particulier sur la partie Est du territoire.

Les niveaux des eaux souterraines, bien qu’inférieurs à la normale, ne sont pas préoccupants, à ce stade.

Ces constats peuvent être nuancés en fonction des territoires : la partie ouest du département, proche de la Marne, a bénéficié d’une pluviométrie plus importante (fortes précipitations en mai) qui ont permis de préserver la situation. Même si les écoulements des cours d'eau sont majoritairement en baisse, les différentes stations des unités hydrographiques Saulx-Ornain et Aisne-Amont ne révèlent pas de difficultés majeures. Elles impliquent néanmoins une vigilance.

La situation a des effets sur l’activité agricole. Malgré de bonnes conditions climatiques connues au printemps et une pousse d’herbe correcte, certains éleveurs ont dû commencer à donner du fourrage à leurs animaux à la suite de l’absence de pousse de ces dernières semaines.

En conséquence, après avoir réuni pour la deuxième fois cette année l’Observatoire Sécheresse, le préfet de la Meuse a pris des mesures pour préserver la ressource eau et l’alimentation en eau potable, selon des degrés différents en fonction des zones (cf. carte jointe) :

- Dans le bassin Seine-Normandie, la zone de l’Aisne amont et la zone de la Saulx Ornain passent en niveau vigilance.
Dans ces zones, le préfet appelle chaque citoyen à un usage responsable de l’eau afin d’éviter tout gaspillage de la ressource et de retarder la possible mise en place de mesures de restriction.
Les collectivités sont invitées à surveiller l’état de leurs ressources en eau potable et à limiter leurs consommations. Les collectivités doivent veiller au bon fonctionnement de leur système d’assainissement pour éviter des altérations de la qualité biologique des cours d’eau.

- Dans le Bassin Rhin-Meuse, la zone de la Chiers, la zone de la Meuse et la zone de la Moselle passent en niveau d’alerte.
Les principales restrictions d’usage de l’eau en situation d’alerte sont :
> Remplissage des piscines : Interdiction sauf chantier en cours (hors piscines publiques, piscines d’établissements recevant du public et piscines d’hôtel);
> Lavage des véhicules : Interdiction de l’utilisation de l’eau hors des stations professionnelles, sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (véhicules sanitaires ou alimentaires) ou technique (bétonnière…) et pour les organismes liés à la sécurité;
> Lavage des voies et trottoirs, nettoyage des terrasses et façades : Limitation au strict nécessaire;
> Arrosage des pelouses et espaces verts publics ou privés et des terrains de sport : Interdiction horaire de 10h à 19h;
> Arrosage des jardins potagers : Interdiction horaire de 10h à 19h;
> Alimentation des fontaines publiques : Interdiction pour les fontaines en circuit ouvert dans la mesure du possible;
> Remplissage des plans d’eau : Interdiction, excepté pour les activités commerciales;
> Irrigation agricole (grandes cultures et prairies) : Interdiction horaire de 11h à 18h;
> Maraîchage, pépinières sauf irrigation localisée (type goutte à goutte) : Interdiction horaire de 11h à 18h;
> Arrosage des golfs : Interdiction horaire de 11h à 18h;
> Industries, commerces hors ICPE : Limitation de la consommation d'eau au strict nécessaire;
> ICPE : doivent se conformer à leur arrêté d’autorisation.

Les limitations d’usage telles que décrites ci-dessus s’appliqueront jusqu’au 31 août 2019.

Les limitations sont susceptibles d’être modifiées par un nouvel arrêté préfectoral dès lors que les conditions hydrologiques des cours d’eau et des nappes souterraines le nécessiteraient.

Les membres de l’observatoire sécheresse ont souligné que ces situations qui deviennent fréquentes, « obligent chacun d’entre nous, dans son quotidien, à préserver la ressource en eau ».


* Le 20 Mai 2019: Observatoire sécheresse du 20 mai 2019: Appel à une consommation raisonnable de l’eau

Dans l’objectif de mobiliser par anticipation les acteurs de l’Eau dans le département, Alexandre ROCHATTE, préfet de la Meuse, a réuni le 20 mai 2019 l’observatoire sécheresse en Meuse rassemblant les services de l’Etat, Météo-France, les collectivités territoriales ainsi que les représentants des usagers de l’eau (profession agricole, pêcheurs…).

L’année 2018 a été marquée, en Meuse, par une sécheresse exceptionnelle qui a conduit à placer l’ensemble du département en situation d’alerte puis d’alerte renforcée du mois d’août jusqu’à mi-décembre.

L’hiver et le début de printemps ont en effet été marqués par un manque de pluie. Cependant le contexte humide et frais observé depuis quelques semaines contribue globalement à maintenir l’écoulement dans les cours d’eau à un niveau normal pour la saison. L’indice d’humidité des sols n’est également pas préoccupant à ce stade.

Cependant, les niveaux des nappes révèlent que la recharge a été inférieure aux normales.

Sur les 10 dernières années, seul l’hiver 2017/2018 a été excédentaire.

Suivant les prévisions de Météo-France, les températures de mai à juillet sur la France métropolitaine pourraient être supérieures à la normale, et des conditions sèches sont attendues dans le Nord-Est de la France.

Ainsi, si la situation dans le département ne présente pas un caractère d’urgence, elle reste toutefois fragile et les évolutions météorologiques seront très suivies.

Une attention particulière sera portée aux collectivités présentant un risque de pénurie d’eau potable en cas de situation de sécheresse à travers des réunions d’arrondissement.

Le préfet appelle chaque citoyen à un usage responsable de l’eau afin d’éviter tout gaspillage de la ressource et de retarder la possible mise en place de mesures de restriction.

Appel à une consommation raisonnable de l’eau

* Le 20 Décembre 2018: La préfecture de la Meuse, lève les mesures de restriction des usages de l'eau sur l'ensemble du département de la Meuse.

La préfecture de la Meuse, lève les mesures de restriction des usages de l'eau sur l'ensemble du département de la Meuse.
Considérant que les précipitations observées ont fait évoluer favorablement la situation et que la situation des bassins est passée de l'état d'alerte renforcée à un état normal.
L'arrêté préfectoral du 30 novembre 2018 relatif à l'interdiction temporaire de la pêche est abrogé.

* Le 04 Décembre 2018: Maintiens des mesures de restrictions jusqu'au 31 décembre 2018

La situation de sécheresse exceptionnelle pour un mois de Décembre conduit la préfète de la Meuse à maintenir le département en niveau d’alerte renforcée. Le niveau d’alerte renforcée et les mesures de restriction des usages de l’eau associées sont maintenus sur l’ensemble du département jusqu’au 31 Décembre 2018.

* Le 31 Octobre 2018: Observatoire sécheresse du 24 Octobre 2018: Restrictions d’eau jusqu’au 30 novembre 2018

Le niveau d’alerte renforcée et les mesures de restriction des usages de l’eau associées sont maintenus sur l’ensemble du département jusqu’au 30 novembre 2018.
Décision de la préfète de la Meuse, Muriel Nguyen, après la réunion de l’Observatoire départemental de la sécheresse qui s’est réuni le 24 octobre 2018 en présence des services de l’État, de Météo-France, des représentants des collectivités territoriales et des usagers ainsi que des gestionnaires d’eau potable. Ces spécialistes ont pu échanger sur les conséquences de la sécheresse et les mesures à prendre pour contenir ses effets.

Il a été constaté que « l’absence de précipitations significatives continue de réduire le débit des cours d’eau et le niveau moyen des nappes. Une dizaine de communes s’est manifestée auprès des services de l’État pour déclarer des pénuries d’eau potable. Ces collectivités ont été soutenues grâce à la solidarité des autres gestionnaires d’eau potable dans le cadre du dispositif ORSEC eau potable coordonné par les services de la préfecture ».
La situation de sécheresse exceptionnelle pour un mois d’octobre conduit la préfète de la Meuse à maintenir le département en niveau d’alerte renforcée et la poursuite des restrictions sur les usages de l’eau.

* Le 01er Octobre 2018: Observatoire sécheresse du 27 septembre 2018 : Passage au niveau d’alerte renforcée

A la suite de l’Observatoire sécheresse qui s’est tenu le 27 septembre, la Préfète de la Meuse a décidé de placer le département en situation d’alerte renforcée pour les eaux souterraines et les eaux superficielles. Les restrictions pour les usages de l’eau sont renforcées et une vigilance particulière est attendue de chacun sur ses propres usages.

Dans un contexte de temps sec et de températures élevées depuis plusieurs mois, les dernières précipitations observées ne permettent pas de combler le déficit pluviométrique. Selon les secteurs, le déficit de pluie est estimé entre 30 et 60 % en septembre 2018 par rapport à la moyenne des 30 dernières années. Sur l’ensemble de l’année 2018, la pluviométrie est en baisse de 55 % par rapport à la normale du département.

Dans ces conditions, et alors que les prévisions météorologiques ne prévoient pas de précipitations dans les prochains jours, la situation des nappes et des cours d’eau continue de se dégrader. Le département ne connaît à l’heure actuelle que peu de rivières à sec mais certaines communes commencent à connaître des difficultés pour l’alimentation en eau potable.

Le département a donc été placé en niveau d’alerte renforcée, engendrant les restrictions suivantes sur les usages de l’eau :

Pour tous :

Interdiction du lavage des voitures hors stations professionnelles équipées d’économiseurs d’eau ou de lavage haute pression ;
• Interdiction du remplissage des piscines à usage privé ;
• Interdiction du nettoyage des terrasses et façades sauf impératif sanitaire ;
Interdiction d’arrosage des pelouses,des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément, et des stades et espaces sportifs, de 8 heures à 20 heures ;
• Interdiction d’arrosage des golfs sauf green et départs de 9 heures à 20 heures ;
• Interdiction de manœuvrer des ouvrages hydrauliques ;
• Report des travaux en rivières ;
Arrosage des jardins potagers : Interdiction horaire de 8 heures à 20 heures ;
• Interdiction de remplissage et de vidange des plans d’eau, sur autorisation pour les usages commerciaux

Pour les communes :

• Interdiction du nettoyage des voiries sauf impératif sanitaire ;
• Vidanges des piscines publiques soumises à autorisation ;
• interdiction d’alimentation des fontaines publiques en circuit ouvert ;

Pour l’agriculture :

• Interdiction de prélever de 9 heures à 20 heures ; Sauf pour le maraîchage et les pépinières où l’interdiction de prélever est maintenue de 11 heures à 18h00 ;
Pour les exploitants d’installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE) :Respect des prescriptions de leur arrêté d’autorisation dans ce cas de figure.

Les usages non prioritaires de l’eau à partir du réseau d’eau potable peuvent également être limités par arrêté municipal.

Les arrêtés préfectoraux précisant ces prescriptions sont disponibles sur le site internet de l’État http://www.meuse.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement/Eau/Secheresse-enMeuse et dans les mairies.

Il est rappelé que le non-respect des interdictions constitue une infraction passible d’une contravention de 5ème classe (amende maximum de 1 500€).

Ces limitations d’usage s’appliqueront jusqu’au 31 octobre 2018. Elles seront néanmoins susceptibles d’évoluer en fonction des conditions météorologiques des prochaines semaines. L’approvisionnement en eau potable fera l’objet dans les prochains jours d’une attention particulière en lien avec les collectivités territoriales et les distributeurs d’eau potable du département.


* Le 18 Septembre 2018: Alerte Sécheresse maintenue sur l’ensemble du département
Du 18 septembre au 30 septembre 2018

Compte tenu de l’absence d’amélioration significative de l’état des cours d’eau et des nappes, les mesures de restriction de l’usage de l’eau prise par la Préfète sont prorogées jusqu’au 30 septembre.
> Interdiction du lavage des voitures hors stations professionnelles ;
> Interdiction du remplissage des piscines à usage privé ;
> Interdiction d’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément, des golfs, et des stades et espaces sportifs, de 10 heures à 19 heures;
> Interdiction de manœuvrer des ouvrages hydrauliques ;
> Interdiction d’effectuer des travaux dans le lit du cours d’eau destinés à accroître ou maintenir le prélèvement.
> Interdiction d’arroser les jardins potagers de 10h à 19h

Pour les communes :
> Nettoyage des voiries limité au strict nécessaire;

Pour l’agriculture :
> Interdiction de prélever de 11h à 18h. Pour les exploitants d’installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE).
> Respect des prescriptions de leur arrêté d’autorisation.

Les arrêtés préfectoraux sont disponibles sur le site internet de l’État http://www.meuse.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement/Eau/Secheresse-en-Meuse et dans les mairies.

Il est rappelé que le non-respect des interdictions constitue une infraction passible d’une contravention de 5ème classe (amende maximum de 1 500€).

Il est à noter que les arrêtés de fermeture de la pêche vont être prolongés sur les cours d’eau classés en 2ème catégorie piscicole (Thinte et affluents, Loison et affluents, Othain, affluents de l’Orne, Longeau, Yron, Rupt de Mad).


* Le 10 Septembre 2018: Alerte Sécheresse maintenue sur l’ensemble du département
L’Observatoire de la Sécheresse en Meuse s’est réuni le 5 septembre 2018 pour évaluer la situation des cours d’eau et des nappes afin de proposer les mesures adaptées en fonction des prévisions météorologiques.

La période estivale, caractérisée par une absence de pluies, conjuguée à la canicule, a fortement dégradé l’état des cours d’eau, dont quelques-uns sont passés en assec.

Les passages pluvio-orageux observés courant août suivis d’une pause des températures ont permis de limiter la dégradation par rapport à la période précédente. Toutefois, les précipitations ont été hétérogènes suivant les territoires et globalement insuffisantes. En conséquence, la situation des cours d’eau ne s’améliore pas. Les différentes unités hydrologiques du département restent en situation d’alerte.

Le niveau des nappes phréatiques marque une tendance à la baisse mais reste conforme aux normales de saison hormis pour quelques stations (Nubecourt, Cousances-les-Triconville).

Les conditions ont conduit Voies navigables de France à ne pas reprendre la navigation entre Troussey et Verdun et à maintenir un fonctionnement réduit au-delà de Verdun.

Au vu de la situation et des prévisions météorologiques qui ne prévoient pas de renversement notable de la situation, la préfète, sur proposition du comité sécheresse, a décidé de maintenir le département en niveau d’alerte.

La situation d’alerte impose les restrictions suivantes sur les usages de l’eau :
> Interdiction du lavage des voitures hors stations professionnelles ;
> Interdiction du remplissage des piscines à usage privé ;
> Interdiction d’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément, des golfs, et des stades et espaces sportifs, de 10 heures à 19 heures;
> Interdiction de manœuvrer des ouvrages hydrauliques ;
> Interdiction d’effectuer des travaux dans le lit du cours d’eau destinés à accroître ou maintenir le prélèvement.
> Interdiction d’arroser les jardins potagers de 10h à 19h

Pour les communes :
> Nettoyage des voiries limité au strict nécessaire; Pour l’agriculture :
> Interdiction de prélever de 11h à 18h. Pour les exploitants d’installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE).
> Respect des prescriptions de leur arrêté d’autorisation.

Les arrêtés préfectoraux sont disponibles sur le site internet de l’État http://www.meuse.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement/Eau/Secheresse-en-Meuse et dans les mairies.

Il est rappelé que le non-respect des interdictions constitue une infraction passible d’une contravention de 5ème classe (amende maximum de 1 500€).

Les limitations d’usage telles que décrites ci-dessus s’appliquent jusqu’au 17 septembre 2018. Un niveau point d’étape sera réalisé à cette date.

Il est à noter que les arrêtés de fermeture de la pêche vont être prolongés sur les cours d’eau classés en 2ème catégorie piscicole (Thinte et affluents, Loison et affluents, Othain, affluents de l’Orne, Longeau, Yron, Rupt de Mad).

* Le 17 Août 2018 (Mis à jour le 20 Août 2018): L’Observatoire de la Sécheresse en Meuse s’est réuni le 17 août 2018 pour faire le point sur la situation des cours d’eau, des nappes et des prévisions météorologiques.

Les pluies récentes sont insuffisantes, souvent très hétérogènes suivant les territoires et peu efficaces pour reconstituer la ressource. Les débits des cours d’eau restent faibles pour cette période estivale.

Dans ce contexte, il convient de préserver ces ressources pour les différents usages et particulièrement pour l’alimentation en eau potable.

Le réexamen de la situation conduit à maintenir les mesures de restriction suivantes :
> dans le bassin Seine-Normandie la zone de l’Aisne amont reste en niveau alerte
> la zone de la Saulx-Ornain reste en niveau alerte
> dans le Bassin Rhin-Meuse la zone de la Chiers reste en niveau alerte
> la zone de la Meuse reste en niveau d’alerte
> la zone de la Moselle reste en niveau d’alerte

Pour rappel, les principales restrictions d’usage sont :

Remplissage des piscines : Interdiction sauf si chantier en cours (hors piscines publiques, piscines d’établissements recevant du public et piscines d’hôtel).

Lavage des véhicules : L’utilisation de l’eau hors des stations professionnelles pour le lavage des véhicules est interdit, sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (véhicules sanitaires ou alimentaires) ou technique (bétonnière…) et pour les organismes liés à la sécurité.

Lavage des voies et trottoirs, nettoyage des terrasses et façades : Limitation au strict nécessaire

Arrosage des pelouses et espaces verts publics ou privés et des terrains de sport : Interdiction horaire de 10h à 19h

Arrosage des jardins potagers : Interdiction horaire de 10h à 19h

Alimentation des fontaines publiques : Interdiction pour les fontaines en circuit ouvert dans la mesure du possible

Remplissage des plans d’eau : Interdiction, excepté pour les activités commerciales

Irrigation agricole (grandes cultures et prairies) : Interdiction horaire de 11h à 18h

Maraîchage, pépinières sauf irrigation localisée (type goutte à goutte) : Interdiction horaire de 11h à 18h

Arrosage des golfs : Interdiction horaire de 11h à 18h

Industries, commerces hors ICPE : Limitation de la consommation d'eau au strict nécessaire

ICPE : Doivent se conformer à leur arrêté d’autorisation

Les arrêtés préfectoraux sont disponibles sur le site internet de l’État http://www.meuse.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement/Eau/Secheresse-en-Meuse et dans les mairies.

Il est rappelé que le non-respect des interdictions constitue une infraction passible d’une contravention de 5ème classe (amende maximum de 1 500€).

Les limitations d’usage telles que décrites ci-dessus s’appliqueront jusqu’au 17 septembre 2018. Cette période peut être prorogée au besoin. Les limitations sont susceptibles d’être modifiées par un nouvel arrêté préfectoral dès lorsque les conditions hydrologiques des cours d’eau et des nappes souterraines le nécessiteraient.

* Le 06 Août 2018: L’observatoire de la sécheresse en Meuse s’est réuni le 02 août 2018 pour faire le point sur la situation des cours d’eau, des nappes et des prévisions météorologiques.

Le temps sec et les températures élevées observés depuis plus d’un mois entraînent une chute des niveaux dans les cours d’eau. Même si à ce jour, le niveau des nappes phréatiques n’est pas inquiétant.

Ces conditions devraient perdurer, car les tendances excluent le retour d’un épisode pluvieux significatif et durable.

À l’issue de l’observatoire de la sécheresse en Meuse, après avoir recueilli l’avis des services de l’État, de Météo-France, des collectivités territoriales, des représentants des usagers de l’eau (profession agricole, pêcheurs…), la préfète de la Meuse a décidé de prendre un arrêté limitant provisoirement certains usages de l’eau dans l’ensemble du département.

Les limitations d’usage associées sont les suivantes :

 

1) Consommation des particuliers et des collectivités

- Remplissage des piscines : interdiction sauf si chantier en cours (hors piscines publiques, piscines d’établissements recevant du public et piscines d’hôtel).
- Lavage des véhicules : L’utilisation de l’eau hors des stations professionnelles pour le lavage des véhicules est interdit, sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (véhicules sanitaires ou alimentaires) ou technique (bétonnière…) et pour les organismes liés à la sécurité.
- Lavage des voies et trottoirs ; nettoyage des terrasses et façades : limitation au strict nécessaire
- Arrosage des pelouses et espaces verts publics ou privés et des terrains de sport : interdiction horaire de 10h à 19h
- Arrosage des jardins potagers : interdiction horaire de 10h à 19h
- Alimentation des fontaines publiques : interdiction pour les fontaines en circuit ouvert dans la mesure du
possible
- Remplissage des plans d’eau : interdiction, excepté pour les activités commerciales

 

2) Consommations pour des usages industriels, agricoles et commerciaux

 

- Irrigation agricole (grandes cultures et prairies) : interdiction horaire de 11h à 18h
- Maraîchage, pépiniéristes pépinières sauf irrigation localisée (type goutte à goutte) : interdiction horaire de 11h à 18h 
- Arrosage des golfs : interdiction horaire de 11h à 18h
- Industries, commerces hors ICPE : limitation de la consommation d'eau au strict nécessaire
- ICPE : doivent se conformer à leur arrêté d’autorisation

Les arrêtés préfectoraux sont disponibles dans les mairies et ci-dessous :
1-ap-2018-6446_aisne amont
> 2-ap_2018-6466_modif_saulx_ornain - format : PDF - 0,18 Mb
3-ap_2018-6448_meuse
4-ap_2018-6449_chiers
5-ap_2018_6450_moselle

Il est rappelé que le non-respect des interdictions constitue une infraction passible d’une contravention de 5ᵉ classe (amende maximum de 1 500 €).

Les limitations d’usage telles que décrites ci-dessus s’appliqueront à partir du 06 août 2018. Les limitations seront susceptibles d’être modifiées par un nouvel arrêté préfectoral dès lors que les conditions hydrologiques des cours d’eau et des nappes souterraines le nécessiteraient.

L’observatoire de la sécheresse en Meuse s'est à nouveau réuni le vendredi 17 août 2018 et a reconduit le constat d'alerte, maintenant les arrêtés en vigueur.

Un nouvel observatoire de la sécheresse se réunira le 5 septembre 2018

Rappel: Pour chaque seuil, des mesures particulières sont préconisées :

- vigilance : sensibilisation de la population
- alerte : quelques limitations d’usage de l’eau
- alerte renforcée : des limitations supplémentaires voire suspensions d’usage de l’eau
- crise : arrêt de prélèvements sauf besoins essentiels.

Les arrêtés sont consultables ici 

 

Quelques gestes économes pour l'eau : retrouvez la brochure de l'ADEME.