Sécheresse en Meuse : le département en Etat d'alerte: Des restrictions d'usages de l'eau

Sécheresse en Meuse : le département en Etat d'alerte: Des restrictions d'usages de l'eau

L’Observatoire de la sécheresse en Meuse s’est réuni le 21 juin 2017 et au regard des indicateurs sécheresse, l’ensemble des secteurs hydrographiques du département est désormais en situation d’alerte sécheresse.

 

 

*Le 23 Juin 2017: L’Observatoire de la sécheresse en Meuse s’est réuni le 21 juin 2017 et au regard des indicateurs sécheresse, l’ensemble des secteurs hydrographiques du département est désormais en situation d’alerte sécheresse.

Pour rappel, l’observatoire s’était déjà réuni le jeudi 8 juin 2017, ce qui avait conduit, au vu du constat météorologique et hydrographique à placer le département de la Meuse en situation de vigilance.

 

Point sur la situation au 20 juin 2017 en Meuse :

- situation météorologique : les faibles précipitations et les épisodes de forte chaleur du mois de juin ont accentué le déficit hydrique. Les prévisions à quinze jours sont une baisse des températures maximales avec des averses orageuses à partir du 26 juin

- situation des cours d’eau : les débits des cours d’eau continuent de baisser dans l’ensemble du département. Le seuil d’alerte sécheresse est atteint.

- situation des nappes: les niveaux des nappes sont bas, avec des niveaux atteints 1 mois plus tôt qu’en année moyenne.

 

Mesures prises :

 

Pour rappel, pour chaque franchissement des seuils suivants, des mesures particulières sont
mises en oeuvre :
- vigilance : sensibilisation de la population
- alerte : quelques limitations d’usage de l’eau
- alerte renforcée : des limitations supplémentaires voire suspensions d’usage de l’eau
- crise : arrêt de prélèvements sauf besoins essentiels.

 

Sur la base du constat réalisé lors de la réunion de l’observatoire sécheresse, un arrêté préfectoral instaurant des mesures de restrictions dans l’ensemble du département a été pris dans la Meuse.

 

Les limitations d’usage associées sont les suivantes :

 

1) Consommation des particuliers et des collectivités

- Remplissage des piscines : interdiction sauf si chantier en cours (hors piscines publiques, piscines d’établissements recevant du public et piscines d’hôtel)
- Lavage des véhicules : L’utilisation de l’eau hors des stations professionnelles pour le lavage des véhicules est interdit, sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (véhicules sanitaires ou alimentaires) ou technique (bétonnière…) et pour les organismes liés à la sécurité.
- Lavage des voies et trottoirs ; nettoyage des terrasses et façades : limitation au strict nécessaire
- Arrosage des pelouses et espaces verts publics ou privés et des terrains de sport : interdiction horaire de 10h à 19h
- Arrosage des jardins potagers : interdiction horaire de 10h à 19h
- Alimentation des fontaines publiques : interdiction pour les fontaines en circuit ouvert dans la mesure du
possible
- Remplissage des plans d’eau : interdiction, excepté pour les activités commerciales

 

2) Consommations pour des usages industriels, agricoles et commerciaux

 

- Irrigation agricole (grandes cultures et prairies) : interdiction horaire de 11h à 18h
- Maraîchage, pépiniéristes : interdiction horaire de 11h à 18h sauf irrigation localisée (goutte à goutte)
- Arrosage des golfs : interdiction horaire de 11h à 18h
- Industries, commerces hors ICPE : limitation de la consommation d'eau au strict nécessaire
- ICPE : doivent se conformer à leur arrêté d’autorisation

 

Ces restrictions d’usages s’appliqueront à compter du 26 juin 2017 jusqu’au 31 juillet 2017 ou jusqu’à publication d’un nouvel arrêté préfectoral renforçant ou atténuant ces mesures.

 

Il est rappelé que le non-respect des interdictions constitue une infraction passible d’une contravention de 5ème classe (amende maximum de 1 500€).

 

> Arrêté préfectoral du 22 juin 2017 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,28 Mb

 

 

*Le 12 Juin 2017: L’observatoire sécheresse s’est réuni à la initiative de la Préfète jeudi 08 juin 2017.

Cette réunion était destinée à :

- préparer un arrêté départemental cadre sécheresse suite à la prise d’un l’arrêté préfectoral régional par le préfet de bassin Rhin Meuse, Préfet de la région Grand Est, et publié ce jour sur le site de la préfecture de la région ;

- faire un point sur la situation des cours d’eau, des nappes et des prévisions météorologiques.

 

S’agissant du premier point, le nouvel arrêté cadre présentera désormais 4 seuils d’actions vigilance, alerte, alerte renforcée et crise.

Pour chaque seuil, des mesures particulières sont préconisées :

- vigilance : sensibilisation de la population
- alerte : quelques limitations d’usage de l’eau
- alerte renforcée : des limitations supplémentaires voire suspensions d’usage de l’eau
- crise : arrêt de prélèvements sauf besoins essentiels.

Cet arrêté est actuellement en cours de finalisation.

 

Sur le second point :

- situation météorologique : les précipitations du début juin n’ont pas compensé le déficit hydrique de l’hiver. Les prévisions à plusieurs semaines n’indiquent pas de renversement de la situation à ce stade.

- situation des cours d’eau : le niveau relevé dans l’ensemble du département est bas. Les bassins Rhin-Meuse et Seine-Normandie ont atteint le seuil de vigilance.

- situation des nappes : le niveau n’est pas optimal compte tenu du déficit hydrique observé depuis l’été dernier.

 

Une veille et un suivi particulier sont assurés par les services de l’État pour, au besoin, adapter les mesures à mettre en œuvre localement.

 

Cela signifie : aucune restriction des usages de l’eau pour le moment, mais la situation actuelle appelle à une vigilance de l’ensemble de la population meusienne, grand public et professionnels. A nous tous d’adopter gestes et ré...flexes afin d’avoir à une gestion économe de l’eau. (Privilégiez les douches aux bains, attendre le soir pour arroser les jardins, privilégier les programmes économiques des appareils électroménagers…) 

 

Quelques gestes économes pour l'eau : retrouvez la brochure de l'ADEME.