Délinquance et Sécurité Routière en Meuse en 2020: Baisse des accidents mais hausse des violences conjugales.


Délinquance et Sécurité Routière en Meuse en 2020: Baisse des accidents mais hausse des violences conjugales. 

Le 11 Février 2021 à 10h04 - 

Ce mercredi, Pascale Trimbach, Préfet de la Meuse, Sofian Saboulard, Procureur de la République de Bar le Duc avec Jean-Michel Radenac, directeur de cabinet de la Préfecture, William Lliso, commissaire de police, Mark Evans, colonel de Gendarmerie et Fabienne Bavaux chargée de la sécurité routière à la préfecture ont présenté le bilan 2020 de la délinquance et de la sécurité routière en Meuse.

La délinquance général

Sur les 5 dernières années, on constate une baisse des atteintes aux biens de -13% par rapport à 2016 par contre, il est constaté une hausse de près de 32% toujours sur les 5 dernières années, des atteintes violente à l’intégrité physique, cependant, il est constaté une légère baisse par rapport à 2019. 
En zone police, pour les faits et les mises en cause, la Meuse se situe au-dessus du seuil du panel de référence. La situation est très contrastée entre le nord et le sud du département. On constate une hausse des faits de délinquances dans la zone de police de Verdun alors qu’ils sont en baisse dans la zone de police de Bar le Duc.

Pour les cambriolages, on observe le même constat avec une hausse dans le nord et une hausse beaucoup plus légère dans le sud. Même si les cambriolages chez les particuliers sont en baisse en 2020 en raison des confinements, la police remarque une évolution assez forte des vols avec effraction. 
La gendarmerie précise une hausse du nombre de faits de vols dans des exploitations agricoles. Elle constate que les atteintes à la violence physique sont stables.

Hausse des éscroqueries

Les escroqueries et infractions économiques et financières sont en hausse de 27,70% entre 2019 et 2020. Sur 5 ans, cette hausse est plus importante, elle est de 66,45%. Les escroqueries auprès des personnes les plus fragiles sont en hausse en raison des confinements. 

Violences conjugales et violences intra-familial 

Ces violences sont en hausse importante en 2020 en raison des confinements. La gendarmerie et le procureur encouragent les signalements, notamment auprès de la brigade numérique de la gendarmerie, des pharmaciens ou encore au 3919. Il est rappelé qu’il est possible maintenant de déposer plainte depuis un hôpital. Il existe aussi 4 bracelets anti rapprochement à Bar le Duc, le procureur de bar le duc, qui est procureur par intérim au tribunal de Verdun souhaite aussi la mise en place, de ce dispositif pour le nord du département. Rappelons qu’il existe 6 téléphones dangers dans le département. La justice qui veut se montrer ferme auprès des accusés, le sera tout autant en 2021. 

Stupéfiants et Alcools

Malgré l’épidémie, 11 trafics ont été démantelés en 2020 (sois un de plus qu’en 2019) en zone gendarmerie. Ce sont des saisies significatives. C’est une priorité pour la gendarmerie de les démanteler. L’origine de ces trafics est locale ou régionale mais aussi originaire de la Hollande.  
Il est aussi à constater une hausse des conduites sous stupéfiants. La gendarmerie a aussi démantelé des trafics d’alcool, de tabac, ou de produits contrefaits, elle va aussi renforcer les contrôles.

Sécurtié routière: Baisse du nombre d'accidents

Le nombre d'accidents est en baisse, une baisse qui s'explique par les confinements (moins de circulation). Le nombre de morts en 2020 est lui aussi en baisse, 10 tués. C’est un chiffre qui peut paraître faible, mais contenu du contexte, celui-ci pour la préfecture est un chiffre encore trop élevé et médiocre. La sécurité routière constate que la majorité des accidents mortels se situe dans le sud de la Meuse en 2020.
La plupart des accidents, ont le plus souvent un automobiliste senior de plus de 65 ans en cause ainsi que des usagers vulnérables (piétons, moto...). Les accidents sont en hausse en particulier en agglomération. Le facteur aggravant de l’alcool et des stupéfiants n’est pas systématique dans l’origine des accidents. La sécurité routière annonce que 4 radars fixes ne fonctionnent pas en Meuse, mais qu’ils seront remplacés d'ici à la fin de l’année. Elle précise aussi que les voitures radars, au nombre de 3, seront mis en circulation d'ici à la fin de l’année en Meuse. 

Le préfet indique qu’il y a de beaux rapports entre la population et les forces de l’ordre, ce qui selon elle, est un véritable atout.

(Conférence de Presse )